Information relative à la vaccination contre les cancers papillomavirus humain (hpv)

Télécharger le dépliant de sensibilisation à la vaccination contre les Papillomavirus dans les collèges, à l'attention des équipes éducatives et des élèves et conçu par l'INCa (Institut national du cancer).

On ne les protège jamais trop - Vaccination contre les cancers HPV

Télécharger le guide pratique de l'Institut national du cancer (INCa) :

 

LA VACCINATION EN PRATIQUE

Quand faire vacciner mon enfant ?

Faire vacciner son enfant dès 11 ans, c’est garantir une plus grande efficacité du vaccin.
Mon enfant a :

  • entre 11 et 14 ans : seules deux doses sont nécessaires ;
  • entre 15 et 19 ans (rattrapage) : trois doses sont nécessaires.

Bon à savoir : profitez du rendez-vous vaccinal pour le rappel dTcaP*, prévu entre 11 et 13 ans, pour réaliser en même temps une des doses du vaccin contre les HPV.

*Vaccin contre la diphtérie (D), le tétanos (T), la coqueluche acellulaire (Ca) et la poliomyélite (P).


Comment faire vacciner mon enfant ?

Pour les filles comme pour les garçons, je m’adresse à :

  • un médecin ;
  • un infirmier, sur prescription d’un médecin ou d’une sage-femme ;
  • un service de vaccination municipal ou départemental (renseignez-vous
  • auprès de votre mairie ou du conseil général de votre département).

Pour les filles, je peux aussi m’adresser à :

  • une sage-femme.

Combien coûte la vaccination contre les HPV ?

Chaque dose de vaccin est prise en charge à 65 % par votre caisse d’assurance maladie. Le reste est généralement remboursé par les complémentaires (mutuelle...).
La vaccination peut être gratuite dans certains centres de vaccination, municipaux ou départementaux.
Pour les personnes qui bénéficient de la Complémentaire Santé Solidaire (CSS), il n’y a rien à payer.

JE M’INFORME SUR LA VACCINATION CONTRE LES CANCERS HPV

Pourquoi faire vacciner mon enfant ?


Aujourd’hui, la vaccination contre les HPV prévient jusqu’à 90 % des infections HPV à l’origine des cancers.
Elle est indiquée pour les filles ou pour les garçons contre :

  • les lésions précancéreuses et/ou les cancers du col
  • de l‘utérus, de la vulve, du vagin et de l‘anus ;
  • les lésions bénignes qui apparaissent sur la peau ou les muqueuses
  • de l’anus et de la région génitale (verrues anogénitales).

 

UNE VACCINATION SÛRE ET EFFICACE

 

  • Depuis + de 10 ans, + de 6 millions de doses prescrites en France, + de 300 millions dans le monde.
  • Une surveillance internationale rigoureuse.


La large utilisation des vaccins contre les HPV, les surveillances mises en place au niveau de nombreux pays et au niveau international et les résultats d’études spécifiques ont confirmé leur excellent profil de sécurité, reconnu par l’OMS.
Ainsi, par exemple, aucun lien entre ces vaccins et les maladies auto-immunes n’a été démontré.
L’efficacité de la vaccination contre les HPV est observée dans les pays où le nombre de jeunes adultes vaccinés est important, comme en Australie (réduction des cancers et lésions précancéreuses du col de l’utérus et des verrues anogénitales chez les hommes et les femmes).

JE M’INFORME SUR LES PAPILLOMAVIRUS HUMAINS

Les HPV, c’est quoi ?

Les HPV sont des virus humains appelés papillomavirus.
80 % des femmes et des hommes sont exposés à ces virus au cours de leur vie. Les infections à HPV disparaissent généralement en quelques mois, mais une petite proportion peut persister et évoluer en maladie.

Comment se transmettent les virus HPV ?

Ces virus se transmettent par simple contact au niveau des parties génitales, le plus souvent lors de rapports sexuels, avec ou sans pénétration.

Quel est le lien entre les virus HPV et les cancers ?

Il existe près de 200 types de HPV dont certains sont à l’origine de lésions précancéreuses et de cancers.
Les HPV sont aussi responsables de verrues anogénitales.
 

Mise à jour : avril 2023