Risque Biologique


Risque Biologique
Extrait du document réalisé par des ingénieurs hygiène et sécurité des établissements d'enseignement supérieur.

Les risques résultent de "la manipulation de microorganismes, y compris les micro-organismes génétiquement modifiés, les cultures cellulaires et les endoparasites humains qui sont susceptibles de provoquer une infection, une allergie ou une intoxication" (Code du travail, art. R. 4421-2). Il n'existe qu'un seul pictogramme pour signaler l'ensemble des risques biologiques.

I . ÉVALUER LES RISQUES

Les agents biologiques sont classés à la fois en fonction de leurs effets pathogènes sur des travailleurs sains et sur l’existence de vaccins ou de traitements. L’évaluation des risques prend en compte également les conditions de manipulation des agents biologiques (quantités manipulées, matériel utilisé, gestuelle...).
Quatre groupes de risques ont été définis (article R. 4421-3), et une liste des agents biologiques pathogènes (groupes 2, 3 et 4) a été publiée et est régulièrement remise à jour.

I . 1 CLASSIFICATION

Groupe Description du risque Exemples Niveau de confinement correspondant
1 Non susceptible de provoquer une maladie chez l’homme. Escherichia coli k12, Bacillus subtilis... L1
2 Peut provoquer une maladie. Existence de mesures préventives et/ou thérapeutiques efficaces. Propagation dans la collectivité peu probable. Vibrio cholerae, Staphylococcus aureus, Listeria monocytogenes, Virus de la vaccine... L2
3 Peut provoquer une maladie grave. Danger sérieux. Propagation possible dans la collectivité. Prophylaxie ou traitement généralement efficace. VIH, Rickettsia, Virus de la fièvre jaune, Virus de l’hépatite B, Virus de la rage, Mycobacterium tuberculosis, Prion... L3
4 Provoque des maladies graves. Danger sérieux. Aucun traitement ni prophylaxie efficace. Risque de propagation élevé dans la collectivité. Virus de la variole, Virus de la fièvre de Lhassa, Virus Ebola… L4

I . 2 LES RISQUES DE CONTAMINATION

La contamination est la présence indésirable d’agents pathogènes dans un milieu donné.

Pour l’homme, elle s’effectue par :

- voie pulmonaire et conjonctivale : aérosols (particules solides ou liquides très légères qui sont respirées avec l’air) ou poussières qui peuvent transporter des micro-organismes, parmi lesquels certains sont pathogènes.

- voie cutanée ou cutanéo-muqueuse : projections, blessures, coupures ou morsures lors de manipulations d’animaux, d’utilisations de seringues, d’objets tranchants …

- voie orale : en fumant, en rongeant ses ongles ou en suçant ses doigts, ses gants, son stylo …


I . 3 LES RISQUES ASSOCIÉS AUX RISQUES BIOLOGIQUES

Aux risques biologiques doivent être associés dans les laboratoires les risques chimiques, les risques liés à la manipulation de molécules radioactives et ceux liés aux appareils utilisés dans les multiples disciplines de la biologie (autoclaves, centrifugeuses, microtomes, chambres froides ou chaudes, fours, lasers ...)

II . PRÉVENIR LES RISQUES

L’essentiel de la prévention consiste à éviter la pénétration des agents biologiques dans l’organisme humain et leur dispersion sur le lieu de travail et dans l’environnement en respectant des gestes et les règles de confinement adaptés et en inactivant les déchets. Il est impératif de procéder à une évaluation permettant de mettre en oeuvre les mesures de
confinement adaptées à la classification des agents biologiques et tenant compte des conditions d'exposition des personnels.

II . 1 MESURES TECHNIQUES DE PRÉVENTION

Une bonne connaissance des agents biologiques (identifiés ou supposés pouvant être présents) conduit à adopter des règles de prévention prenant en compte :

- les locaux de confinement,

- les équipements de protection,

- les règles de bonnes pratiques de laboratoire, incluant une gestuelle bien maîtrisée.

L’ensemble des mesures de protection (locaux, équipements, bonnes pratiques) doit être cohérent avec le niveau de confinement qui va de 2 à 4 en fonction du niveau du risque.

Dans tous les cas, y compris en l'absence de confinement, le laboratoire doit être séparé des autres locaux au moins par une porte, posséder des vestiaires, avoir des surfaces (murs, paillasses) lisses, faciles à nettoyer, à désinfecter. Les agents biologiques sont stockés en lieu sûr et des conteneurs spécifiques sont mis à disposition pour les déchets. Il est nécessaire d’acquérir une gestuelle bien maîtrisée, aussi bien pour la manipulation que le transport des souches ou du matériel souillé. Il faut éviter soigneusement de créer des aérosols supplémentaires et cela en manipulant au calme, en milieu confiné (quelques sources de création d’aérosols au laboratoire : centrifugation, homogénéisation, flambage, agitations, sonications....).

Il est indispensable d’utiliser des méthodes de désinfection validées (alcool à 70°, eau de Javel à 12°Cl, autoclavage...), et des filières réglementaires d’élimination des déchets. Ces déchets sont accompagnés d’un bordereau de suivi d'élimination des déchets d'activités de soins à risque infectieux.

II . 2 LES CONSIGNES GÉNÉRALES

AFFICHER :

- Les consignes d’urgence avec des numéros de téléphone,

- Les méthodes de décontamination (avec l’antibiogramme si la souche bactérienne est
connue),

- Les consignes d’hygiène personnelle (se laver les mains, ne pas sucer son stylo, ne passe ronger les ongles, ne pas manger, ne pas fumer, ne pas se maquiller dans le laboratoire, ne porter la blouse que dans le laboratoire,....),

- Il est strictement interdit de pipeter à la bouche dans un laboratoire, pour éviter toute
contamination directe par voie orale.

METTRE À DISPOSITION :

- Des équipements de protection individuelle éventuellement à usage unique (blouses, gants, surbottes, masques, lunettes....),

- Du matériel à usage unique, des dispositifs de pipetage automatique,

- Des boîtes à aiguilles résistantes pour recueillir les aiguilles, les objets tranchants ou coupants,

- Des poubelles adaptées pour entreposer les déchets,

- Des désinfectants appropriés.




EN CAS D'ACCIDENT

Accident corporel :
" Laver puis désinfecter immédiatement toute blessure,
" Prévenir le responsable,
" Consulter le médecin de prévention.

Incident matériel :
" Décontaminer les surfaces accidentellement contaminées avec (ou immerger le matériel dans) de l'eau de Javel fraîchement préparée ou tout autre désinfectant ayant fait ses
preuves,
" Baliser visuellement la zone contaminée.


SUIVI MEDICAL

Une visite médicale annuelle est obligatoire pour tout personnel en contact avec des agents biologiques. Les vaccinations contre l'hépatite B et le tétanos sont obligatoires pour les personnes exposées. Un suivi particulier pour les femmes enceintes est nécessaire ainsi que pour les personnels manipulant des OGM des classes é à 4.


FORMATION

Gestion du risque biologique

Julien Pons
Mardi 19 Août 2014

Menu