Les conduites à tenir en première urgence


CONSIGNES EN FONCTION DE SITUATIONS SPÉCIFIQUES

L’enfant ou l’adulte saigne du nez
Il saigne spontanément :

- le faire asseoir, penché en avant (pour éviter la déglutition du sang) ;

- le faire se moucher ;

- faire comprimer la (les) narine(s) qui saigne(nt) avec un doigt, le(s) coude(s) prenant appui sur une table ou un plan dur pendant au moins cinq minutes; si pas d’arrêt continuer la compression.
Il saigne après avoir reçu un coup sur le nez ou sur la tête :

- surveiller l’état de conscience ;

- si perte de connaissance (voir situation 5), faire appel aux services de secours.

L’enfant ou l’adulte fait une « crise de nerfs »
Signes possibles (un ou plusieurs) : crispation, difficultés à respirer, impossibilité de parler, angoisse, agitation, pleurs, cris...
Que faire ?

- l’isoler si possible ;

- le mettre par terre, assis ou allongé ;

- desserrer ses vêtements ;

- le faire respirer lentement ;

- le faire parler ;

- laisser à côté de lui une personne calme et rassurante.

Stress individuel ou collectif
Ce stress peut se manifester pour quiconque.
Signes possibles (un ou plusieurs) : agitation, hyperactivité, agressivité, angoisse, envie de fuir, panique ...
Que faire ?
En cas de stress individuel

- isoler l’enfant ou l’adulte, s’en occuper personnellement (confier le reste du groupe à un adulte ou un élève « leader ») ;

- expliquer, rassurer, dialoguer.
En cas de stress collectif

- être calme, ferme, directif et sécurisant ;

- rappeler les informations dont on dispose, les afficher ;

- se resituer dans l’évolution de l’événement (utilité de la radio) ;

- distribuer les rôles et responsabiliser chacun.

L’enfant ou l’adulte ne se sent pas bien mais répond
Signes possibles (un ou plusieurs) : tête qui tourne, pâleur, sueurs, nausées, vomissements, mal au ventre, agitation, tremblement.
Questions : A-t-il un traitement ? Quand a-t-il mangé pour la dernière fois ? A-t-il chaud ? froid ?
Que faire ?

- desserrer les vêtements, le rassurer ;

- le laisser dans la position où il se sent le mieux, surveiller.
Si les signes ne disparaissent pas : donner 2 – 3 morceaux de sucre (même en cas de diabète).
Après quelques minutes, le mettre en position « demi-assis » au calme.
Si les signes persistent, faire appel aux services de secours.

L’enfant ou l’adulte a perdu connaissance
Signes : il respire, il ne répond pas, il ne réagit pas si on le pince au niveau du pli du coude.
Que faire ?

- le coucher par terre « sur le côté » et bouche ouverte (position latérale de sécurité) ;

- ne rien lui faire absorber ;

- le surveiller.
S’il reprend connaissance, le laisser sur le côté et continuer à le surveiller.
S’il ne reprend pas connaissance, faire appel aux services de secours.

L’enfant ou l’adulte a du mal à respirer
Signes (un ou plusieurs) : respiration rapide, angoisse, difficultés à parler, manque d’air, sensations d’étouffement.
Que faire ?

- le laisser dans la position où il se sent le mieux pour respirer ;

- l’isoler si possible ;

- desserrer ses vêtements ;

- le rassurer et le calmer ;
Si les signes persistent, faire appel aux services de secours.
Question : est-il asthmatique ?

Si oui, que faire : A-t-il son traitement avec lui ?

Si oui : le lui faire prendre.

Si non : quelqu’un d’autre a-t-il le même médicament contre l’asthme ?
Si la crise ne passe pas, faire appel aux services de secours.
Si non, que faire :

- l’isoler, si possible ;

- desserrer ses vêtements ;

- le rassurer et le calmer.
Au-delà de 10 minutes, faire appel aux services de secours.

L’enfant ou l’adulte fait une « crise d’épilepsie »
Signes : perte de connaissance complète : il ne réagit pas, ne répond pas, son corps se raidit, il a des secousses des membres, il peut : se mordre la langue, devenir bleu, baver, perdre ses urines.
Que faire ? Respecter la crise :

- ne rien mettre dans la bouche, et surtout pas vos doigts ;

- éloigner les personnes et les objets pour éviter qu’il ne se blesse ;

- ne pas essayer de le maintenir ou de l’immobiliser ;

- quand les secousses cessent, le mettre « sur le côté » et bouche ouverte (position latérale de sécurité) et le laisser dans cette position jusqu’au réveil ;

- rassurer les autres.
Si les signes persistent, faire appel aux services de secours.
Remarques : il peut faire du bruit en respirant, cracher du sang (morsure de la langue).
Ne pas essayer de le réveiller : il se réveillera de lui-même et ne se souviendra de rien.

L’enfant ou l’adulte a mal au ventre
Signes : a-t-il des nausées, envie de vomir et/ou de la diarrhée ? Est-il chaud (fièvre) ?
Que faire ?

- rassurer, trouver une occupation ;

- proposer d’aller aux toilettes, si elles sont accessibles ou sur le récipient mis à disposition ;

- le laisser dans la position qu’il choisit spontanément ;
Si les signes persistent, faire appel aux services de secours.
Remarque : signe très fréquent chez le jeune enfant, qui traduit le plus souvent une anxiété, une angoisse.

Traumatismes divers
Pour toutes les autres situations, en particulier traumatismes (plaies, hémorragies, fractures, traumatismes divers…) : Faire appel aux services de secours
En attendant leur arrivée :

- éviter toute mobilisation, tout mouvement du membre ou de l’articulation lésé;

- isoler l’adulte ou l’enfant et le rassurer ;

- couvrir et surveiller l’adulte ou l’enfant ;

- en cas de plaie qui saigne ou d’hémorragie, mettre un pansement serré (sauf en cas de présence d’un corps étranger) ;

- en cas de fracture, ne pas déplacer, immobiliser le membre ou l’articulation avec une écharpe par exemple.

Si la situation le permet, lorsque la gravité de l’état d’un enfant ou d’un adulte impose de faire appel aux services de secours, prévenir le chef d’établissement.

Julien Pons
Lundi 7 Octobre 2013

Menu