L’art du travail de la pierre ou la manière retrouvée

Le GRETA de Haute-Corse a mis en place il y a peu une formation visant à apporter les connaissances de base ainsi que les techniques de construction en pierre sèche. L'objectif étant de maintenir et de transmettre les savoir-faire dans la construction, la restauration et l'entretien d'un mur en pierres sèches.
Voici un article de Pierre CLAVERIE paru dans Corse-Matin du 20 octobre 2013



L’art du travail de la pierre ou la manière retrouvée

Un Jardin à Conca

Les lieux pour celle formation étaient ceux situés sur la commune de Conca et concernant un jardin en terrasses avec bassin d'alimentation en eau, etc.
Terrasses qu'il a fallu tout ou en partie reconstituer, consolider, refaire, créer, etc. Un lieu exceptionnel pour exprimer la diversité de ces techniques. Ce n'est pas la première fois qu'une telle proposition est faite dans la région. Et chaque microrégion mérite son stage car la géologie varie, les techniques et les instruments parfois également...
Tout un savoir-faire que les stagiaires du moment ont pu pratiquer, retrouver, expérimenter...
Constituée d'un apport théorique et d'une partie pratique, celle formation est ouverte à tous, professionnels et particuliers amoureux du travail de la pierre. Il faut cependant, on peut le comprendre, avoir une bonne condition physique pour celle formation qui a duré cinq jours soit environ 35 heures d'enseignement « sur le terrain ».

Stage du savoir-faire

L’art du travail de la pierre ou la manière retrouvée
Celle action était réalisée par un enseignant spécialisé sous forme d'un chantier école...
Côté théorique étaient abordés l'historique de la construction en pierre sèche puis la présentation des avantages de ladite construction : pour la technique, l'hydraulique, l'écologie, la fonction paysagère et patrimoniale.
Étaient également mis en avant le maintien et la transmission du savoir-faire, de l'esthétique, le vocabulaire spécifique. Enfin côté pratique : le travail en chantier école avec sélection des pierres, l'observation dupositionnement de l'existant, le dégagement des parties effondrées, l'implantation du chantier, la construction des murs et leur couronnement, le calcul du prix de revient avec tous les paramètres, la faune et flore à respecter et protéger, etc . Le formateur de cette proposition du Greta assidûment fréquentée était Charles Hiver de la société ACPetra face à ces enthousiastes stagiaires : Jean-Marc Tolini, Christophe LeFaucheur, Annie Faggianelli, Annie, Alain Rigaud, Michel Mercier, François Plaisant, Jean-Baptiste Nicolaï, Philippe Foucret et François Zamponi, le conseiller en formation du Greta, étant Sébastien Frémont.




Lundi 21 Octobre 2013
Ange-François FILIPPI