Réunion de fin d'année des personnels de direction et d'encadrement, le 12 juillet 2019



Réunion de fin d'année des personnels de direction et d'encadrement, le 12 juillet 2019
Le vendredi 12 juillet 2019, près de 150 personnels de direction et d'encadrement se sont réunis pour la réunion de fin d'année scolaire. Elle avait lieu à l'espace culturel de l'Université de Corse à Corté. Monsieur le Président de l'Université, Paul-Marie Romani, était présent et a prononcé un mot d'accueil. Le buffet déjeunatoire était préparé et servi par le CROUS de Corse, dirigé par Marc-Paul Luciani que Madame la Rectrice remercie vivement pour avoir oeuvré à la réussite de cet événement grâce à son accompagnement.

Discours de Julie Benetti, Rectrice de la région académique de Corse

Réunion de fin d'année des personnels de direction et d'encadrement, le 12 juillet 2019
"Madame, Monsieur les directeurs académiques,
Monsieur le directeur de cabinet,
Madame la cheffe de cabinet,
Mesdames, Messieurs les conseillers,
Mesdames, Monsieur les doyens des corps d’inspection,
Mesdames, Messieurs les inspecteurs,
Mesdames, Monsieur les directeurs,
Mesdames et Monsieur les chefs de cabinet et secrétaire générale des inspections académiques,
Mesdames, Messieurs les chefs d’établissement,
Mesdames, Messieurs les chefs d’établissement adjoints,
Madame, Messieurs les directeurs de SEGPA,
Mesdames, Messieurs les chefs de divisions,
Mesdames, Messieurs les gestionnaires,

Je suis très heureuse de vous retrouver au seuil de ces vacances d’été pour notre traditionnelle réunion de sortie. L’année qui s’achève a été pour chacun d’entre vous d’une particulière densité : réforme du lycée d’enseignement général et technologique, transformation de la voie professionnelle, relance de la formation par apprentissage. Cette année scolaire a été exceptionnelle à bien des égards jusqu’au report des épreuves du brevet au tout début de ce mois. Je veux ici vous remercier très chaleureusement de votre efficacité, de votre investissement et de votre disponibilité de tous les instants, vous dire la très grande fierté qui est la mienne de cette mobilisation de tous nos personnels qui honore notre académie.

Il y a un an, pour la précédente réunion de sortie, je venais de prendre mes fonctions comme rectrice de l’académie de Corse et je faisais la connaissance de la plupart d’entre vous. Un an plus tard, chacun de vos visages m’est devenu familier.

Je vous avais alors annoncé vouloir mettre à profit cette première année pour visiter l’ensemble des établissements de l’académie. Pari tenu ou presque : sauf les deux collèges et le lycée de Balagne dont la visite a dû être reportée et sera fixée dès la rentrée, je me suis rendue dans les tous les collèges et lycées publics et privés de notre académie. Cet engagement me tenait à cœur car on administre bien que de près, par la connaissance du terrain, la connaissance des personnes et des contextes.

Je veux vous dire combien j’ai été touchée par l’accueil qui m’a été réservé par vous-même et vos équipes dans chacun de vos établissements, combien aussi le contact et les échanges avec vos élèves m’ont procuré de vrai bonheur, combien enfin il m’importait de saisir ces occasions d’écouter les enseignants sur leurs attentes, leurs demandes, leurs insatisfactions éventuelles et de leur parler sans fard, sans détour, dans un climat de confiance. Chaque visite a été singulière et m’a beaucoup appris sur les enjeux du système éducatif en Corse, sur les défis à court et plus long terme que nous devons relever. Car c’est en partant de notre territoire, de ses forces comme de ses faiblesses, que nous devons bâtir notre action, définir les priorités de notre académie.

Ces priorités pour notre académie, elles s’inscrivent dans le droit fil de la volonté de notre ministre : élever le niveau général de compétences au service de la justice sociale. Parce que l’école de la République doit œuvrer partout à l’élévation des consciences et à l’égalité des chances, que l’une ne peut aller sans l’autre. C’est l’honneur et le sens de notre mission : l’émancipation de nos élèves par l’instruction, l’épanouissement de chacun dans le parcours qui est le sien.

Cette ambition, nous la portons avec force dans notre académie. Et nous pouvons être fiers cette année encore des résultats du baccalauréat : un taux de réussite de 90 % qui reflète le travail et l’investissement de nos élèves mais aussi celui de leurs professeurs qui les ont accompagnés tout au long de l’année. Je veux aussi saluer et souligner le grand sens du service public des enseignants de notre académie grâce auxquels, avec l’appui des chefs d’établissement et celui permanent de la division des examens et du concours du rectorat, tant la passation des épreuves que la restitution des copies se sont déroulées dans les meilleures conditions. Notre académie obtient de même de très bons résultats au diplôme national du brevet avec un taux de réussite de plus de 87% et dont on peut escompter qu’il sera meilleur encore après la session de septembre.

Mais la réussite de notre académie ne peut se réduire à celle de nos élèves au baccalauréat ou au brevet. Notre académie compte aussi de nombreux élèves fragiles qui ont le plus grand besoin de nous pour réussir leur orientation en fin de 3ème ou poursuivre leurs études après le baccalauréat et nous avons encore ici, en matière de persévérance scolaire, de grands progrès à faire. Ce sera l’une des premières priorités de l’académie pour la prochaine année scolaire. J’y reviendrai précisément à l’occasion de la réunion de rentrée.

Cette résorption des inégalités sociales et territoriales, ce combat pour l’égalité réelle commence dès l’école maternelle. C’est du reste le sens même de la scolarisation obligatoire à l’âge de 3 ans, mesure phare de la loi « Ecole de la confiance » portée par notre ministre, qui sera mise en place dès la rentrée dans notre académie. Elle se poursuit dès l’entrée à l’école primaire avec le dédoublement des CP et des CE1 dans toutes les écoles en éducation prioritaire. Depuis la rentrée 2017, 174 classes ont été dédoublées dans notre académie et nous avons reçu pour ce faire une dotation exceptionnelle du ministère. En deux ans, ce sont 100 postes supplémentaires – dont 55 cette année – qui ont été accordés à notre académie dans le 1er degré et grâce auxquels notre taux d’encadrement, toutes écoles confondues, en éducation prioritaire et hors éducation prioritaire, est parmi les meilleurs, sinon le meilleur de France : 20,6 à la rentrée 2019, soit 2 points de moins qu’à la rentrée 2017. De nouveaux moyens d’enseignement qui vont aussi nous permettre de renforcer les brigades de remplacement et de déployer le « plan mathématiques ».

Vous connaissez aussi les engagements pris par le président de la République qu’à l’horizon de la rentrée scolaire 2022, toutes les classes de grande section, de CP et de CE1 hors éducation prioritaire comptent au maximum 24 élèves et qu’aucune école ne puisse plus fermer sans l’accord du maire. En Corse, nous avons en quelque sorte anticipé les demandes du chef de l’Etat : non seulement aucune école du rural n’est menacée de fermeture mais nous avons même, avec le directeur académique de Haute-Corse, pris la décision de rouvrir l’école de Valle d’Alesani à la rentrée avec un effectif de 8 élèves.

Cette attention particulière portée aux élèves scolarisés en éducation prioritaire et dans le rural a été décisive dans l’allocation des moyens. Le taux d’encadrement des collèges de l’éducation prioritaire a été ramené à 23,97 contre 24,5 l’année dernière avec l’ouverture de 3 nouvelles divisions. De même, s’agissant des collèges du rural, le taux d’encadrement l’année prochaine sera exceptionnel : 22,3, avec là encore l’ouverture de 3 nouvelles divisions.

J’ai souhaité par ailleurs revoir la carte des infirmiers scolaires de l’académie pour garantir à chaque collège, quel que soit l’effectif de ses élèves, une présence de l’infirmier scolaire d’au moins deux jours par semaine. Ce nouveau maillage territorial sera à l’œuvre dès la rentrée prochaine. L’objectif est double : mieux accompagner les collèges du rural et veiller à la couverture du 1er degré. Aussi je vous demande, Mesdames, Messieurs les principaux de collèges, de veiller dans l’élaboration de l’emploi du temps de vos infirmiers scolaires à préserver leur temps de présence dans les écoles primaires de votre secteur.

Cette même préoccupation d’une équité de traitement de tous les établissements de l’académie a prévalu dans la définition de la carte académique des enseignements de spécialité : les sept spécialités dites classiques sont proposées dans tous les lycées généraux de l’académie et chaque lycée a reçu pour ce faire une dotation augmentée et différenciée prenant en compte les contraintes particulières des plus petits établissements. Nos élèves ont pu ainsi, quel que soit leur lycée d’affectation, choisir des combinaisons variées, suivant l’esprit de la réforme, conformes à leurs goûts et leurs aspirations. Référence à la spécialité « Littératures, langues et cultures étrangères et régionales ».

Cette réforme du baccalauréat général et technologique avait été engagée à la rentrée dernière pour les classes de seconde, elle se poursuivra à la rentrée avec les classes de première. J’ai conscience de la difficulté, et même du casse-tête, que représente pour vous, Mesdames, Messieurs les proviseurs, la mise au point des emplois du temps. Une journée de formation vous a été proposée le mois dernier au lycée Laetitia. Sachez que nous sommes et restons en appui : mobilisez autant que nécessaire les deux directeurs académiques, nous sommes à vos côtés pour vous aider dans cette nouvelle logistique. J’ai souhaité d’ailleurs que les deux directeurs académiques deviennent sur ce sujet comme sur tous les autres, dont celui de l’allocation des moyens, les premiers interlocuteurs naturels et du quotidien des chefs d’établissement. C’est un dialogue continu qui se poursuivra jusqu’à la rentrée pour procéder aux derniers ajustements nécessaires à la couverture de vos besoins.

Autre réforme essentielle à laquelle je porte la même attention que celle du lycée d’enseignement général et technologique : la transformation de la voie professionnelle et le développement de l’apprentissage. Monsieur Mendivé y reviendra dans son intervention mais sachez qu’à compter du 1er janvier 2020, l’apprentissage sera porté dans notre académie par les deux GRETA qui deviennent GRETA-CFA.

La rentrée 2019 sera aussi marquée par la création du service public de l’école inclusive que nous présentera dans un instant Madame Frantz : aider tous les élèves à besoins éducatifs particuliers, accompagner les familles mais aussi les équipes éducatives. C’est tout l’enjeu des nouveaux PIAL qui seront mis en place à la rentrée.

Autant de défis nouveaux qui nous attendent et pour lesquels vous serez pleinement mobilisés.

Je sais les difficultés de vos missions, les attentes fortes de l’institution. Je connais aussi votre dévouement, votre attention de tous les instants pour nos élèves et la bonne marche de nos écoles et de nos établissements. Le temps est venu de prendre un repos amplement mérité. Permettez-moi de souhaiter à chacun d’entre vous un très bel été, doux et serein. Bonnes vacances à tous."


A la suite de ce discours, la parole a été donnée à M. l'IA-DASEN de Haute-Corse, Christian Mendivé au sujet du comité de pilotage « Transformation de la voie professionnelle » et à Mme l'IA-DASEN de Corse du sud, Virginie Frantz, sur la mise en place du service public de l’école inclusive.

Ce dernier grand rendez-vous de l'année scolaire s'est conclu par l'annonce du départ de M. le Secrétaire général, Bruno Martin et de Mme la DAET, Nicole Noilhetas. Le mouvement des personnels d’encadrement et d’inspection à partir de la rentrée scolaire 2019 a également été porté à la connaissance de tous les invités.

Puis, les personnels partant à la retraite ont été mis à l'honneur et applaudis : Madame Nicole Albenga, principale du Collège de Lucciana, Madame Geneviève Quastana, principale du Collège Maria De Peretti, Monsieur Antoine Chelelekian , IEN CAP Nebbiu et Madame Fabienne Delvarre, IEN Folelli-Plaine orientale.

Jeudi 18 Juillet 2019
     

Rectorat de l'académie de Corse
Boulevard Pascal Rossini
BP 808
20192 Ajaccio CEDEX 4

Tél : +33 (0)4 95 50 33 33
Fax : +33 (0)4 95 51 27 06
Nous contacter

Accueil du public : lundi/vendredi
8h30/12h00 et 14h00/16h00
Accueil téléphonique : lundi/vendredi
8h00/12h00 et 13h00/17h30
Enquête : «qualité de l'accueil»