Présentation officielle de l'AFDET le 16 mars 2005 au LP Finosello



Cette présentation s'est faite en présence de M. CANTAREL, vice-président national de l'AFDET et de M. POZZO DI BORGO, vice-président de la section Rhône-Alpes.

Parmi les personnalités invitées, il faut citer M. Jean-Michel HIBON, inspecteur d'académie de la Corse-du-Sud, Mme Maguy BRUNEL, directrice de la formation, de l'enseignement et de la recherche, et Mme Hélène DUBREUIL, chef du service de la formation professionnelle, toutes deux au titre de la collectivité territoriale de Corse, M. Yves COSTA, délégué académique à la formation continue, M. Pierre DESBIOLLES, inspecteur de l'Éducation nationale (information et orientation), M. Gaëtan MORAIN, inspecteur de l'Éducation nationale (secteur industriel), Mme Eliane KHODJA, proviseur du LP Jules Antonini et son chef des travaux, M. Charles LUCIANI, MM. Richard ARMAND, Georges PROST et Jean PRINGUET, conseillers de l'enseignement technologique, M. Jean-Pierre CASANOVA, proviseur du LP Finosello.

Après une brève allocution de bienvenue prononcée par Jean-Pierre Casanova, proviseur du LP Finosello, b[Raoul Cantarel]b, en sa qualité de vice-président national de l'AFDET, introduisit la journée en soulignant le rôle de l'AFDET comme association complémentaire de l'enseignement technique qui oeuvre à développer la sensibilisation à ce domaine d'enseignement tant auprès des élèves que des enseignants. Il en fit un historique d'autant plus précis qu'il est inspecteur général honoraire de l'Éducation nationale .Il souligna ensuite le rôle important des conseillers d'enseignement technologique, insistant particulièrement sur le terme de "conseiller", ces professionnels dont la présence est une chance pour le monde scolaire.

Pour b[Jean-Paul Pozzo di Borgo]b, vice-président de l'AFDET Rhônes-Alpes, il faut "favoriser l'adaptabilité et la flexibilité" de l'enseignement technique qui doit prendre en compte les changements et mutations du monde du travail et l'AFDET se doit d'être "l'interface entre le monde du transfert (de connaissances) et le monde économique". Il ajouta qu'il fallait toutefois que l'éthique soit prédominante dans cette démarche, en soulignant que la technologie devait être "vecteur de culture" et qu'il fallait continuer à favoriser la promotion sociale.A la fin de son discours, de manière très cérémonieuse mais aussi très symbolique, il agrafa au revers de la veste du président de la section de Corse-du-Sud son propre pin's de l'AFDET, comme une admission dans cette grande famille.

b[Jean-Michel Hibon]b, inspecteur d'académie de la Corse-du-Sud, quant à lui, dit sa satisfaction de voir la création en Corse-du-Sud d'une section de l'AFDET dont il a longtemps fait partie dans d'autres académies. Il insista, par ailleurs, sur la nécessité de sortir les conseillers d'enseignement technologique de leur isolement et de développer un "travail d'explication", tant auprès des chefs d'établissements que des chefs de travaux afin de valoriser ce domaine d'enseignement qu'est l'enseignement technique.Pour lui, l'AFDET doit intervenir dans les collèges, plus précisément dans le cadre de la formation en alternance qui s'y développe.Il conclut par cette phrase : "Je serai un acteur convaincu et engagé".

b[Maguy Brunel]b, directrice de la DFER à la CTC, souligna qu'il a fallu "créer" véritablement un état d'esprit pour développer l'enseignement technique et souhaita que l'on travaille à renforcer la connaissance et la valorisation des métiers, terme sur lequel elle insista.

b[Dan Richez-Pinelli]b, nouveau président de la toute nouvelle section de Corse-du-Sud de l'AFDET, fut le dernier des "officiels" à prendre la parole. Il fit une présentation de la section aux destinées de laquelle il préside en s'appuyant sur la projection d'un diaporama (téléchargeable).Il précisa que les membres fondateurs de la section départementale de Corse-du-Sud s’inscrivent dans la démarche des grands objectifs nationaux de l ’association, en particulier au niveau du partenariat "école-entreprises", mais établissent des priorités en direction de l ’amélioration de l ’efficacité de l ’orientation des jeunes et des choix de parcours professionnels par les collégiens. Par ailleurs, il définit les objectifs de la section Corse-du-Sud de l'AFDET pour 2005 : - elle participera de manière effective au fonctionnement des nouveaux dispositifs concernant la découverte professionnelle en classe de Troisième,- elle proposera aux enseignants et aux conseillers d ’orientation un programme de visites d ’entreprises,- elle organisera des actions de promotion de l ’enseignement technologique et professionnel auprès des collèges, des lycées, des parents et des élèves.Enfin, Dan Richez-Pinelli présenta les membres du bureau.

D'autres interventions eurent lieu. Parmi celles-ci, il faut mentionner celle de b[Pierre Desbiolles]b qui souligna la nécessité de développer le lien entre l'entreprise, les conseillers d'enseignement technologique et les conseillers d'orientation dont l'action doit aller dans le sens de la valorisation de l'enseignement technique.b[Jean-Paul Pozzo di Borgo]b repris la parole pour souhaiter que l'AFDET se donne les moyens de son information auprès des établissements.Le recteur de l'académie, b[Paul Canioni]b, rejoignit les participants au déjeuner afin de les honorer de sa présence et féliciter les membres fondateurs de la création d'une section de l'AFDET en Corse-du-Sud.

Dans le courant de l'après-midi, Dan Richez-Pinelli, au titre de l'AFDET Corse-du-Sud, et Jean-Michel Hibon, au titre du ministère de l'Éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, ont signé une convention de partenariat destinée à valoriser l'orientation vers les formations techniques, à présenter la diversité des filières professionnelles et à mettre en évidence les métiers qui offrent des débouchés.

     

Rectorat de l'académie de Corse
Boulevard Pascal Rossini
BP 808
20192 Ajaccio CEDEX 4

Tél : +33 (0)4 95 50 33 33
Fax : +33 (0)4 95 51 27 06
Nous contacter

Horaires d'ouverture au public :
du lundi au vendredi
de 9h30 à 11h30
et de 14h30 à 16h
Enquête : «qualité de l'accueil»