Plan de relance en faveur du développement du Numérique dans les écoles rurales



A l'occasion du plan de relance, le gouvernement a décidé, sur proposition du ministre de l'Education nationale, d'un effort sans précédent pour les communes rurales afin de renforcer leur attractivité et lutter contre la fracture numérique des territoires. 5000 écoles situées dans les communes rurales de moins de 2000 habitants pourront se doter d'un équipement et de ressources numériques de qualité grâce à un effort budgétaire de 50 millions d'euros pour 2009.

Afin de mettre en œuvre rapidement ce plan d’équipement, une convention a été signée entre le ministère de l’Education nationale et l’AMRF, l’association des maires ruraux de France.

Pour l’académie de Corse, la répartition des projets est la suivante :
  • 15 pour la Corse-du-Sud (62 écoles rurales)
  • 18 pour la Haute-Corse. (70 écoles rurales)

L’objectif de ce vaste programme d’équipement est, certes, de participer à la relance de notre économie mais aussi d’apporter aux élèves des écoles rurales l’opportunité de mieux apprendre par les TICE et ainsi de mieux lutter contre les disparités existant entre les écoles rurales et les écoles des villes.

Les écoles rurales isolées sont, en effet, souvent confrontées, non seulement aux inégalités budgétaires des collectivités, mais également à un éloignement géographique des centres culturels que sont les musées ou les bibliothèques. Les élèves sont ainsi victimes d’une « double peine » : l’éloignement et le manque de moyens.

L’Ecole de la république se doit d’offrir à tous les élèves le même droit d’équité pour la connaissance. Le plan de relance en faveur du développement du Numérique dans les écoles rurales souhaite y contribuer fortement.

Pilotage du programme

Les inspecteurs d’académie sont chargés de la responsabilité pédagogique et du pilotage de ce projet. Le directeur du CRDP, conseiller TICE du Recteur, suivra le déploiement académique et coordonnera l’action des chargés de mission TICE.

Composition d’une « Ecole numérique rurale »

L’Ecole numérique interactive comprendra nécessairement des ordinateurs en nombre suffisant (classe mobile de plusieurs ordinateurs), un tableau blanc interactif, un accès internet haut débit, une mise en réseau des équipements, une sécurisation des accès internet, des ressources numériques reconnues de qualité pédagogique.

La mise en œuvre du programme

Les responsables pédagogiques des écoles volontaires, ainsi que les maires des écoles concernées, devront répondre à l’appel à candidatures départemental qui sera organisé par l’inspecteur d’académie appuyé par son chargé de mission TICE. Un dossier de candidature, accompagné de tous les documents nécessaires, est d’ores et déjà disponible sur le site Educnet du ministère :
http://www.educnet.education.fr/actualites/archives/mai-2009/plan-de-developpement-du-numerique-dans-les-ecoles

Le dossier de candidature comprend notamment :
  • un acte de candidature ;
  • un cahier des charges permettant à la commune de proposer un plan d’équipement répondant aux besoins liés à l’enseignement et à l’accompagnement des élèves ;
  • un modèle de convention locale qui sera signée par l’inspecteur d’académie et le maire de la commune bénéficiaire.

A partir de la fin du mois d’avril, les inspecteurs d’académie, au fur et à mesure des projets retenus, choisiront les écoles bénéficiaires et procéderont à la signature des conventions.

Le financement du programme

Après signature de la convention et au vu du devis d’équipement proposé par la commune, une subvention équivalente à 80% du coût hors taxes du projet, jusqu’à concurrence de 9.000 euros, sera versée à la commune.

Par exemple, pour un devis de 11.250 euros HT la commune recevra 9.000 euros, comme elle récupère la TVA, le coût direct pour la commune sera, dans ce cas, de 2.250 euros.

Chaque école bénéficiera également d’un droit de tirage de 1000 euros pour l’acquisition de ressources éducatives numériques mises à disposition par le ministère. Les écoles retenues recevront un identifiant leur permettant de sélectionner, sur un site en cours de réalisation, les ressources qui seront disponibles pendant trois ans.

Bilan pour l’académie de Corse

Grâce à la forte implication des communes et des différentes équipes pédagogiques, le plan de relance en faveur du développement du Numérique dans les écoles rurales a été, en Corse comme sur l’ensemble du territoire national, une grande réussite. En effet dans notre académie, dés la fin du mois de juin, la totalité des 33 projets a été pourvue : 15 pour la Corse-du-Sud et 18 pour la Haute-Corse.

Les 15 écoles de Corse-du-Sud sélectionnées sont ainsi : RPI Carbuccia-Tavera-Ucciani, Peri, Cuttoli-Corticchiato, Cozzano, Petreto-Bicchisano, Sotta, Cauro, Sollaro-Casalabriva, Bastelica, Serra di Ferro, Casaglione-Tiuccia, Cargese, Ota, Bocognano, Sari d’Orcino.

Pour la Haute-Corse, 18 écoles, il s’agit de : Sainte Lucie de Moriani, Piedicorti di Gaggio, Olmi Capella, Riventosa, Calacuccia, Volapajola, Feliceto Muro, Ortiporio, Oletta, Moltifao, San Nicolao, Castellare di Casinca, Santa Maria Poggio, Rutali, Castello di Rustino, Canari, Linguizzetta, Omessa.

Remarque : l’ordre des communes correspond à l’ordre d’arrivée des dossiers de candidature complets.

Actuellement la signature des conventions entre les communes et les Inspections académiques est en cours de réalisation et une première dotation de crédits, soit 108 000 euros, vient d’être attribuée à notre académie.

Témoignage sur le plan ENR (le cas d’une classe unique) dans l'académie de Corse.

Contact : Jean-François Cubells,
Conseiller TICE du Recteur, Directeur du CRDP de Corse
Immeuble Castellani BP 70961 20700 Ajaccio Cedex 9
Tél. fixe : 04 95 50 90 00, tél. portable : 06 85 32 56 94
jean-francois.cubells@crdp-corse.fr


Mercredi 6 Octobre 2010
     

Rectorat de l'académie de Corse
Boulevard Pascal Rossini
BP 808
20192 Ajaccio CEDEX 4

Tél : +33 (0)4 95 50 33 33
Fax : +33 (0)4 95 51 27 06
Courriel : webmestre@ac-corse.fr

Horaires d'ouverture au public :
du lundi au vendredi
de 9h30 à 11h30
et de 14h30 à 16h
Enquête : «qualité de l'accueil»