Laurina Giovannaï, jurée du prix Goncourt des Lycéens 2018, livre son expérience



Laurina Giovannaï, jurée du prix Goncourt des Lycéens 2018, livre son expérience
Jeudi 15 novembre, Laurina Giovannaï, élève de 1ère L1 au lycée Lætitia Bonaparte, a représenté la région Grand Sud et la Corse à la dernière étape du Prix Goncourt des lycéens, à Rennes où a été élu le lauréat. Elle témoigne de son expérience pendant les deux mois du Goncourt.

« Je m'appelle Laurina Giovannaï, j'ai seize ans et je suis en première L au lycée Laëtitia à Ajaccio. Dès les premiers jours de cours, Nadja Mignon, notre professeur de français, nous a annoncé que nous avions été sélectionnés pour le prix Goncourt lycéen. Pour être franche, la grande majorité de la classe n'en avait jamais entendu parler, juste parfois de nom, un peu vaguement. Quelques cours plus tard, Nadja Mignon a rapporté une énorme caisse de livres et nous a expliqué les démarches qui allaient suivre dans les deux prochains mois. L'objectif était de lire le plus possible de livres, d'en élire trois, ainsi que d'élire le représentant de la classe, qui allait défendre ce choix aux sélections régionales à Marseille. Et, peut-être, si ce délégué était une nouvelle fois élu à Marseille, accéder aux sélections nationales qui se dérouleraient à Rennes, et qui se concluraient par une cérémonie officielle à l'Élysée.

La classe, dont moi, avons été très enthousiastes, même si deux mois pour lire quinze livres était plutôt un délai restreint. Nadja Mignon a admis avoir été très surprise de voir les élèves aussi impliqués, lisant assis devant la salle avant le début des cours, demandant à prendre deux livres au lieu d'un, ou restant carrément en classe pendant la récréation pour finir.

Nous avons également participé, pour nous préparer, à une visioconférence avec tous les auteurs (à l'exception de celui d’Hôtel Waldheim) à qui l'on a pu poser plusieurs questions, une conférence avec Jérôme Ferrari, lauréat du prix Goncourt 2012, ainsi que des ateliers avec des professeurs pour débattre. J'ai eu la chance de rencontrer Jérôme Ferrari pour discuter de la Vraie vie et Leurs enfants après eux. J'ai tenu à lire tous les livres avant de me présenter pour l'élection du représentant, ainsi que pour celle des livres. Je voulais me faire ma propre idée de chaque livre.

J'ai été élue par la classe, selon eux, parce que j'avais lu la totalité des livres et avais soi-disant une bonne manière de m'exprimer à l'oral. J'avoue avoir été assez surprise par ce dernier argument. Le choix de la classe s'est porté sur, dans l'ordre : la Vraie vie, le Malheur du bas, Frère d'âme.

Ayant appris à argumenter et à débattre, je suis partie le 12 Novembre à Marseille afin de promouvoir les livres choisis. Au terme du débat à huis clos s'étant déroulé au Silo, les trois livres de la classe ont été choisis. Une lycéenne venant de Salon de Provence et moi avons été élues par nos sept camarades.

Le 14 novembre, je suis arrivée à Rennes où j'ai rejoint le reste du jury : nous étions treize en tout, quatre garçons et neuf filles, dont une représentante du Québec. Le lendemain, à l'Hôtel de ville, nous avons choisi, au terme d'un débat de trois heures et d'un vote très serré, le livre Frère d'âme de David Diop. Nous avons aimé que le livre parle des tirailleurs sénégalais, trop absents des manuels d'histoire, du style d'écriture musical et presque incantatoire, mimant la lente descente vers la folie, et le message qu'il transmettait.

Quelques heures plus tard, nous avons été reçus à l'Elysée pour une cérémonie officielle, avec les auteurs Bernard Pivot, Erik Orsenna et bien d'autres. Chacun a fait un petit discours avant l'arrivée du président.

Tous les élèves présents étaient hébergés dans une auberge de jeunesse et nous sommes séparés au petit matin.

Mercredi 22 novembre, la classe a été reçue à la Fnac d'Ajaccio avec une remise de livres ayant eu le Goncourt auparavant »



Le prix Goncourt des lycéens a été créé en 1988 à l’initiative de la Fnac et du ministère de l’Education nationale, et du réseau Canopé avec le soutien de l’Académie Goncourt. Ce prix littéraire est décerné par une cinquantaine de classes de lycées généraux, technologiques et professionnels. L’objectif est de faire découvrir aux lycéens la littérature contemporaine et de susciter l’envie de lire. Il permet ainsi aux jeunes lecteurs lycéens d’élire, parmi les 15 romans de la sélection Goncourt, l’œuvre la plus représentative de leurs valeurs et de leurs goûts littéraires. Chaque année, plus de 2000 lycéens y participent, 50 classes sont sélectionnées au niveau national.

Laurina Giovannaï, jurée du prix Goncourt des Lycéens 2018, livre son expérience
Le prix Goncourt des Lycéens 2018 en Corse : Sous l’impulsion de la Délégation Académique Action Culturelle du rectorat, les lycéens de Corse, encadrés par leurs enseignants, participent activement depuis 3 ans à ce prix littéraire. C’est la troisième année que l’Académie de Corse participe au Goncourt des Lycéens et qu’un élève est élu délégué national.

En effet, après le lycée Fesch en 2016 (classe de seconde), c’est au tour des 1ere (L, ES et S) du lycée Georges Clémenceau de Sartène en 2017. En 2018, 30 élèves de première L1 du lycée Laetitia Bonaparte sont retenus pour participer au Prix Goncourt des Lycéens 2018, au mois de novembre.

Encadrés par Nadja Mignon, professeur de Lettres, les élèves se sont attelés durant 2 mois à la lecture d’une quinzaine d’ouvrages d’auteurs français contemporains.
L'académie a consacré un reportage au sujet de leur rencontre avec l'auteur, Jérôme Ferrari, qui avait lieu le 24 septembre 2018 > A voir ici

Jeudi 29 Novembre 2018
     

Rectorat de l'académie de Corse
Boulevard Pascal Rossini
BP 808
20192 Ajaccio CEDEX 4

Tél : +33 (0)4 95 50 33 33
Fax : +33 (0)4 95 51 27 06
Nous contacter

Accueil du public : lundi/vendredi
8h30/12h00 et 14h00/16h00
Accueil téléphonique : lundi/vendredi
8h00/12h00 et 13h00/17h30
Enquête : «qualité de l'accueil»