Jean-François Bernardini à la rencontre des lycéens : la non-violence ça s’apprend !



Jean-François Bernardini à la rencontre des lycéens : la non-violence ça s’apprend !
Le jeudi 24 janvier à l’espace Diamant, Jean-François Bernardini a animé une conférence sur la non-violence éducative, en présence de 300 collégiens de la Cité scolaire Fesch.

La rectrice Julie Benetti en ouverture, a simplement rappelé : « J’ai le grand plaisir ce matin d’ouvrir cette journée consacrée à la non-violence. La fondation UMANI qui compte à ce jour plus de 4 000 adhérents, des femmes et des hommes de toutes générations et de toutes origines, œuvrent ensemble à une société plus humaniste et plus solidaire. Vous-même sillonnez la France depuis plusieurs années à la rencontre des élèves, des collégiens et des lycéens pour les sensibiliser à la non-violence. Avec toujours la même passion, l’art de la pédagogie qui est de transmettre avec passion et un sens inné de la poésie des mots. Très simplement Monsieur Bernardini je voudrais au nom de l’Education nationale vous remercier de votre engagement pour notre jeunesse. »

Après une salve d’applaudissements, elle cita Martin Luther King, pasteur noir qui s’est battu pour l’égalité civique entre les noirs et les blancs aux Etats-Unis, qui disait : « La non-violence refuse non seulement la violence extérieure, physique, mais aussi la violence intérieure. Le résistant non-violent est un homme qui s'interdit non seulement de frapper son adversaire, mais même de le haïr. Au centre de la doctrine de la non-violence, il y a le principe d'amour ».

Elle s’adressa ensuite aux collégiens avec des mots justes : « Pour développer le bien-vivre ensemble au sein de votre établissement, vous devez être attentifs les uns aux autres, vous écouter mutuellement. Mais pour s’écouter faut-il d’abord se parler, accepter de verbaliser ses émotions lorsque souvent on voudrait les taire. Parler, exprimer ce que vous ressentez plutôt que laisser cette violence, que chacun a en nous, vous déborder, se retourner contre vous ou contre les autres. Parler ce n’est plus être seul, c’est nouer un lien avec l’autre, c’est vérifier qu’aucune situation est sans issue, qu’il existe toujours des solutions. ».

La matinée se poursuivit par de nombreuses questions et interrogations des élèves. Le chanteur d’I Muvrini a su incontestablement changé leur regard par des exemples et des démonstrations qui ont suscité de profondes émotions chez les adolescents. L’après-midi, c’était au tour de 270 lycéens de le rencontrer.

La cité scolaire Fesch œuvre depuis des années pour mettre en avant les valeurs de la citoyenneté, du vivre-ensemble et de la tolérance.
Proposée dans le cadre des actions présentées au Comité d’Éducation à la Santé et la Citoyenneté, cette conférence s’inscrit dans une démarche globale d'éducation.
En novembre dernier, Jean-François Bernardini était déjà intervenu au collège devant deux classes de 5ème et de 4ème afin de les sensibiliser à ces valeurs et de leur donner, dès à présent, la possibilité de réfléchir à la manière dont nous vivons tous, enfants et adultes, ensemble, dans une société moderne. A l'aune des réactions positives des élèves, des enseignants et du conférencier, il avait été décidé de reconduire cette action à plus grande échelle.


Vendredi 8 Février 2019
     

Rectorat de l'académie de Corse
Boulevard Pascal Rossini
BP 808
20192 Ajaccio CEDEX 4

Tél : +33 (0)4 95 50 33 33
Fax : +33 (0)4 95 51 27 06
Nous contacter

Horaires d'ouverture au public :
du lundi au vendredi
de 9h30 à 11h30
et de 14h30 à 16h
Enquête : «qualité de l'accueil»